mercredi 30 octobre 2013

La littérature érotique à l'honneur lors du festival : Interview d'Irina, une blogueuse pas comme les autres...

-->

Proposer des récits érotiques de qualité, dans un design classe et élégant, tel est l'objectif de www.nouvelles-érotiques.fr, partenaire du festival Livres en Tête 2013.


Pour Irina du Bois Sainte Marie, l'auteure du site, "l’érotisme semble indissociable de l’esthétisme", c'est pourquoi elle fait de Nouvelles Erotiques "une expérience sensuelle à tous les niveaux (le design du site, les récits, les illustrations)"; il n'est donc pas étonnant qu'elle soutienne la soirée Sonore et Gomorrhe du festival, expérience de lecture érotique d'un genre particulier, collective et entrecoupée de moments de danse qui répondront aux instants plus intenses - mais aussi très drôles, comme le sont généralement les bons textes de charme* - pendant lesquels nos lecteurs feront vibrer ces textes que vous ne pensiez lire qu'en toute intimité..

Découvrez ici le point de vue de cette blogueuse, qui livre son opinion sur les objets de la littérature érotique, et qui vous en dira un peu plus les fantasmes inavoués de ses lecteurs...




 --------------------------------


Depuis quand tenez vous ce blog ? 
Depuis janvier 2013. Auparavant, j’écrivais des nouvelles érotiques et les envoyais par email aux abonnés à ma newsletter.  Mais je préfère le format d’un blog, c’est beaucoup plus visuel et donc plus excitant.

Qu'est ce qui vous a poussé à la rédaction de ce blog ?
J’aime beaucoup l’érotisme, mais dans la plupart des cas, les histoires que l’on peut lire sur internet sont publiées sur des sites commerciaux, pollués par de nombreuses publicités et pop ups pour des sites de rencontre. Or je trouve que toutes ces diversions cassent complètement l’expérience de la lecture d’un texte érotique. J’ai donc créé ce que je ne trouvais pas sur internet : un site classe de nouvelles érotiques.
Cela paraît tout simple comme projet, mais au final, c’est vraiment ce positionnement qui m’a permis d’attirer des auteurs de littérature érotique talentueux.

Avez-vous d'autres projets dans ce domaine ?
J’ai des projets liés au développement du site Nouvelles Erotiques que je ne préfère pas dévoiler pour l’instant. Ma réserve n’est pas liée à un certain goût pour le secret, mais comme j’ai par ailleurs une vie professionnelle et familiale bien remplie, je ne suis pas sûre que tous mes projets avancent aussi vite que je le souhaiterais.



"Beaucoup d'auteurs ont été séduits par le concept d’un site élégant et par ma proposition de leur offrir une illustration représentant un moment chaud de leur nouvelle"




Quelles sont les éléments d'une  bonne nouvelle érotique selon vous ?
Je crois que ce sont principalement les mêmes que ceux d’une bonne nouvelle de littérature plus classique. J’aime que l’auteur prenne le temps de planter le décor, de décrire la psychologie de ses personnages et qu’il nous propose une intrigue bien ficelée. Tout cela donne alors beaucoup plus de force aux scènes purement érotiques.
Quant aux scènes érotiques, j’aime qu’elles soient chargées de détails ; elles ne sont jamais trop longues à mon goût. :) 

Comment trouvez-vous et sélectionnez-vous les rédacteurs de ces nouvelles ?
Maintenant que le site a du succès, ce sont les auteurs qui me proposent des textes. Mais au départ, j’ai écumé les blogs des auteurs de littérature érotique et contacté ceux dont j’aimais le plus les textes. Beaucoup ont été séduits par le concept d’un site élégant et par ma proposition de leur offrir une illustration représentant un moment chaud de leur nouvelle.
Je crois d’ailleurs que les illustrations ont joué un rôle important dans le succès du site.
Maintenant que je reçois régulièrement des propositions des nouvelles, je les propose au comité de lecture et une nouvelle n’est publiée que si elle obtient l’unanimité des voix du comité de lecture.



"Il est difficile de ne pas pouvoir partager ses émotions, craintes et plaisirs avec ceux qui comptent pour nous, c'est pourquoi les auteurs de littérature érotique ont créé une communauté active et soudée sur le net "




Quels sont selon vous les apports des échanges autour de la littérature érotique  - sur votre blog, sur les réseaux sociaux, entre auteurs – par rapport au plaisir solitaire que procure un livre érotique ?
Pour les auteurs, je vois deux principaux avantages à échanger en ligne.
D’une part, pouvoir obtenir très rapidement des retours de lecteurs est extrêmement gratifiant. La plupart d’entre nous écrivons pour être lus et savoir qu’un couple a passé une nuit torride suite à la lecture d’une de nos nouvelles est la plus belle des récompenses.
En outre, à quelques exceptions près, la plupart d’entre nous écrivons sous pseudo et peu de personnes dans notre entourage connaissent cette partie-là de notre vie. Or il est difficile de ne pas pouvoir partager ses émotions, craintes et plaisirs avec ceux qui comptent pour nous.
Aussi, les auteurs de littérature érotique ont créé une communauté active et soudée sur le net (principalement sur Facebook) et nous nous rencontrons de temps à autre « dans la vraie vie ». C’est toujours très amusant de rencontrer quelqu’un dont on connaît les fantasmes les plus fous alors que l’on ne sait même pas si cette personne est blonde ou brune.

Côté lecteurs, les sites et blogs érotiques permettent de se rendre compte que beaucoup d’autres personnes partagent les mêmes fantasmes que nous et parfois certains d’entre eux finissent par entretenir des correspondances érotiques.

S'agit-il plutôt de rédacteurs occasionnels ou de rédacteurs plus  réguliers ?
J’ai publié une vingtaine d’auteurs et rédacteurs. La plupart ont publié 2 à 3 fois. J’aime d’un côté publier de nouveaux auteurs pour proposer des ambiances différentes et d’un autre, lorsqu’un auteur publie une deuxième ou troisième fois, cela lui permet de retrouver son public.
Alors je continuerai  à publier nouveaux auteurs et auteurs réguliers.



"C’est toujours très amusant de rencontrer quelqu’un dont on connaît les fantasmes les plus fous alors que l’on ne sait même pas si cette personne est blonde ou brune"





Quelles catégories sont les plus lues et les plus alimentées ? Y voyez-vous un signe de fantasmes récurrents parmi vos lecteurs et rédacteurs, voire parmi une population plus large ? 
Le fantasme lesbien est très présent, que l’auteur de la nouvelle soit un homme ou une femme. En outre, j’ai remarqué que parmi les textes qui ont le plus de succès, on trouve de nombreux textes qui expriment une certaine forme de violence. Quelques nouvelles traitent du fantasme de viol et ce sont celles qui sont les plus lues.


Y'a t'il plus d'hommes ou de femmes parmi vos rédacteurs et lecteurs ?
Cela a été une bonne surprise pour moi : en fait, nous sommes presque à la parité parfaite.

On voit sur votre page d'accueil une citation tirée d'un message que vous a envoyé une de vos lectrices, avez vous beaucoup de retours ? De quels types ? 
Oui, je reçois beaucoup de retours, principalement par e-mail, plus que dans les commentaires en fait. Je sens encore une réserve de certains lecteurs pour poster des commentaires, même sous pseudo.
Les retours auxquels je suis le plus sensible sont ceux des lecteurs qui me racontent leurs émois et combien la lecture de certains textes a pimenté leur vie sexuelle.
Ceux que j’aime beaucoup moins proviennent de lecteurs qui croient que m’envoyer des photos de leur sexe en érection m’excite. Messieurs, ce n’est pas le cas et je ne cherche pas à faire des rencontres !



*Nous invitons tous les détracteurs de cette assertion à se rendre à la soirée Sonore et Gomorrhe, le 29 novembre, à l'Auditorium Saint-Germain,  pour qu'ils constatent que la lascivité des textes érotiques est bien souvent teintée d'une couleur comique. 

 --------------------------------

Découvrez aussi...
Vous ne désirez plus seulement lire des nouvelles érotiques, mais montrer votre talent? Devenez le prochain lauréat du Prix Sonore et Gomorrhe de la nouvelle érotique! Pour soumettre votre texte, c'est par ici.

Anna Polina, marraine de la soirée érotique, vous livre toutes les clés d'un porno réussi.



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire